De nos jours, la question environnementale est au centre de toutes les discussions et de toutes les inquiétudes. Le réchauffement climatique devient un phénomène aux conséquences désastreuses et qui menace les populations et l’ensemble des écosystèmes de la planète. Face à cela, les gouvernements ont du mal à appliquer des mesures qui impactent considérablement sur le cours des choses. Étant donné que les principaux responsables de cette pollution sont les usines et les exploitations à grande échelle, prendre des mesures significatives, comme l’arrêt de ces pratiques est impossible, pour des raisons économiques. Un compromis existe néanmoins pour ne pas arriver à ces mesures. Il s’agit de bien gérer le fonctionnement des exploitations et pour cela, il faut mettre en place à chaque projet, un audit environnemental.

L’audit environnemental, un composant de l’ODD

La hausse de la demande oblige les industries à produire et à exporter toujours plus pour subvenir aux besoins des populations et de l’entreprise. Ce besoin de production éclipse bien souvent l’importance environnementale et sociale.

Pour contrecarrer cette tendance, l’ODD ou objectif du développement durable, un appel international signé et ratifié par de nombreux pays a été mis en place. C’est un guide qui prévoit une croissance économique tout en préservant l’environnement et la société.

Qu’est-ce qu’un audit environnemental ?

Dans la mise en place d’un projet d’exploitation ou toute autre activité économique, il est indispensable de définir au préalable les différents impacts sur son environnement d’implantation et d’opération. Il est nécessaire pour prouver la conformité des activités par rapport à la réglementation en vigueur sur l’environnement. C’est principalement dans cette voie que l’audit environnemental œuvre et sa réalisation se fait en plusieurs étapes.

La collecte des informations

Les examens commencent par une collecte de données relatives à la structure du site d’implantation ou d’exploitation, et à l’entreprise. Dans ce cas, de nombreux éléments sont considérés :

  • La nature de l’exploitation
  • L’utilisation des ressources naturelles, en particulier l’eau
  • L’énergie utilisée et sa source
  • Les émissions en tout genre
  • Les déchets solides et liquides
  • L’assainissement et le système de traitement
  • La pollution sonore
  • Les substances toxiques et dangereuses (stockage et utilisation)

La concertation avec les dirigeants de l’entreprise

Elle consiste à faire savoir aux responsables au sein de l’entreprise d’exploitation les données recueillies durant les examens sur terrain. Elle permet de mettre en exergue les anomalies et anticiper les solutions aux éventuels problèmes.

La définition des risques et des dangers pour l’environnement

Cette étape est réalisée conjointement avec les responsables de l’entreprise. Elle a pour objet de définir les éventuels dangers et risques de l’exploitation pour l’environnement (incendies, explosions et pollutions), les mesures pour les réduire, ainsi que les plans à adopter en cas d’intervention. Les installations les plus concernées sont les réservoirs de stockage, les installations électriques et les centres de traitement.

Quels sont les indicateurs environnementaux à utiliser ?

Les indicateurs environnementaux sont indispensables pour mesurer l’évolution de l’état du site d’exploitation. Ils permettent également d’évaluer si les mesures mises en place sont suffisantes et sont bien respectées ou, au contraire, des actions supplémentaires sont nécessaires. Dans ce cas, certains éléments sont à prendre en considération :

  • La consommation de l’eau et sa qualité
  • Le taux de recyclage de certains produits
  • La quantité des émissions

Les avantages de l’audit environnemental

À part être une nécessité pour la conformité d’un projet d’exploitation aux réglementations en vigueur, les audits environnementaux sont un outil de gestion performant. Ils permettent de mettre en évidence les différentes facettes du fonctionnement de l’entreprise et représentent un atout majeur pour sa crédibilité.

Au fur et à mesure de l’exploitation, l’audit environnemental permet également d’ajuster et de perfectionner les différentes méthodes de gestion pour atteindre un fonctionnement idéal, sur le plan économique et écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *