Rien n’est plus douloureux pour les parents que la disparition de leur enfant. Où se trouve celui-ci ? Est-il encore en vie ? Quelles sont les étapes à suivre pour le retrouver ? Ces questions tracassent les parents. Vous faites partie de ceux qui ont des enfants disparus ? Vous ne savez pas que faire ? Surtout, restez calme et adoptez les bons réflexes. Le temps joue contre vous. Nous allons vous guider à garder le cap.

La notion de disparition inquiétante

La directive ministérielle du 20 février 2002 relative à la recherche de personnes disparues définit clairement les critères pour considérer une disparition comme inquiétante.

Ce sont :

– l’âge inférieur à 13 ans de la personne disparue ;
– la présence d’un handicap physique ou mental ou un manque d’autonomie chez la personne disparue ;
– le suivi d’un traitement médical par la personne ;
– l’exposition en danger de mort de la personne ;
– la compagnie d’un tiers constituant une menace pour son bien-être ou le risque pour elle d’être victime d’un fait délictueux ;
– l’absence de la personne ne convenant pas du tout avec son comportement habituel.

Si une disparition de tel genre se manifeste, vous devez vous alarmer à la recherche rapide de la personne en question.

Les démarches à suivre dans la recherche

La recherche d’un enfant disparu doit se faire avec un esprit clairvoyant. Vous devez adopter les bons gestes afin de faciliter et accélérer au maximum la recherche. Vous aiderez ainsi, les autres à retrouver votre enfant le plus rapidement possible.

Commencer la recherche dans votre entourage

Essayez d’abord de contacter votre enfant s’il dispose déjà d’un téléphone portable. Fouillez dans tous les coins de votre maison ainsi qu’à l’extérieur. Si vous n’arrivez pas à le joindre, appelez ses amis, vos proches, des membres de votre famille, ou vos voisins. Effectuez également des recherches dans les lieux où votre enfant a l’habitude de côtoyer (aires de jeux, parcs, terrains, …).

Renseignez-vous auprès de son établissement scolaire ou du lieu qui en a la garde (centre de sports, atelier d’arts, …). Demandez à quelle heure votre enfant est reparti seul.

Trouver des indices

Vous ne devez pas écarter la possibilité d’existence d’une fugue. Recherchez des indices permettant d’orienter votre recherche : une lettre que votre enfant aurait déposée par exemple. Vérifiez en parallèle si ses affaires personnelles sont encore là : téléphone portable, vêtements, sacs, etc.

Alerter les services de police ou de gendarmerie

Si vos recherches personnelles sont restées vaines, prévenez immédiatement les services de police ou de gendarmerie les plus proche de vous. Ces services s’appliqueront à des actions de recherches et installeront des dispositifs adéquats d’aide à la recherche.

Pour contacter le service de police, appelez le 17 et pour celui de la gendarmerie nationale, le 1055.
Vous pouvez aussi vous rendre directement dans un commissariat ou une gendarmerie. Leurs bureaux sont ouverts 24h/24.

Pour signaler la disparition de votre enfant, donnez le maximum d’informations :

  • la photo récente de votre enfant et la description détaillée physique ;
  • les lieux les plus fréquentés par votre enfant ;
  • le lieu où vous l’avez vu pour la dernière fois ;
  • les vêtements qu’il a portés ainsi que les accessoires ;
  • un changement de comportements perçu au cours de ces derniers temps ;
  • tout problème surgissant et pouvant affecter votre enfant.

En outre, assurez une veillée téléphonique chez vous au cas où votre enfant ou ses ravisseurs vont appeler.

L’ A.P.S.F.E.E, une association pour prévenir l’enlèvement d’enfant

Une fois, votre enfant retrouvé, prenez les précautions nécessaires pour éviter que cette situation se reproduise. L’Association de Prévention par Simulations Filmées contre les Enlèvements d’Enfants est créée en 2008. Elle se consacre dans l’organisation de séances de prévention visant à lutter contre les disparitions d’enfants. Elle apprend aux enfants les bons comportements à avoir s’ils font face à une tentative d’enlèvement ou sont témoins de tel acte.

Si vous souhaitez bénéficier de l’aide de cette association, rendez-vous à son local situé à Noyon. Elle intervient également dans la région de Picardie et des Hauts-de-France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *