La culture coréenne connaît une ampleur exceptionnelle ces dernières années en raison de l’avènement du Kpop et du Kdrama. La vie en Corée, leur mode de vie, leur style vestimentaire et leur cuisine intéressent plus d’uns. Même en dehors de cette influence, la spécialité coréenne séduit les fins gourmets. Sans plus tarder, découvrons les plats coréens les plus populaires.

Tteokbokki, la galette de riz

La galette de riz coréenne est un plat simple et rassasiant. C’est un must en Corée, que ce soit la version pimentée ou la version sucrée. Le Topokki est préparé à base de galette de riz gluant trempé dans une sauce au piment. Cette recette de base est souvent agrémentée de viande de bœuf, de légumes, d’oignons et de sauce soja. Pour le manger, les plus goulus ajoutent un œuf dur ou du ramyeon. Ce plat évolue avec le temps, maintenant, ils rajoutent du fromage fondu ou du curry pour mieux le déguster.

Faisant partie du street-food, le tteokbokki n’a pas l’air appétissant pour ceux qui ne supportent pas le piment. Toutefois, la couleur orangée du plat ne sous-entend pas qu’il est rempli de sauce pimentée. En effet, le goût du piment dépend de la préparation. Même si vous risquez d’avoir chaud à la première bouchée, vous allez devenir accro à la deuxième bouchée. Le but est de se rassasier et non de souffrir.

Kimbap, le sandwich coréen

On compare souvent le kimbap au maki et au sushi japonais. Pourtant, ce repas est typiquement coréen. Ce street-food est déclinable en plusieurs aspects, selon vos envies. En fait, on obtient du kimbap à partir du mélange entre du riz collant, du jambon, du thon, des crabes, des viandes de bœuf et d’autres légumes enroulés dans une feuille d’algue grillée. Pour le garnir, certaines cuisinières rajoutent du radis mariné, de la saucisse, de l’omelette des carottes, bref, tout ce que vous voulez. Ainsi, la préparation est loin du poisson ubiquiste des Japonais. Les coréens le préparent le plus souvent lors d’un pique-nique ou comme collation pour les étudiants. Les Gimbap sont prédécoupés pour faciliter sa dégustation à la main.

Ramyeon, le ramen version coréenne

Un coréen mange du ramyeon une fois tous les 5 jours. Ces nouilles instantanées coréennes sont alors un must à avoir dans ses placards. Ultra rapide à préparer, le ramyeon se décline sous diverses saveurs même si la plupart sont pimentées. Les coréens les agrémentent le plus souvent de poireaux et d’œufs. Certains le mangent aussi avec du riz et du kimchi, le plat d’accompagnement par excellence des coréens. Ce plat figure toujours dans le top 10 de leurs street-foods.

Jjajangmyeon, la pâte sucrée

Un coréen qui se régale de nouille noire, c’est une scène typique de long-métrage. Le Jjajangmyeon est en réalité un plat venant tout droit de la Chine. La différence se trouve dans la sauce, car les coréens optent pour du caramel. Ce plat sucré est surtout affolant quand vous la goûtez. En réalité, elle est agrémentée de légumes, de porc, de crevettes, de gingembre, de sauce de soja et d’échalote.

Bulgogi, la viande sur le feu

Vous avez envie de savourer la douceur de bœuf sucrée-salée ? La bulgogi va satisfaire votre désir. C’est un plat préparé à partir de bœuf mariné, de mélange de sauce soja, d’huile de sésame et de sucre. Pour le rendre encore plus savoureux, les coréens le font sauter aux petits légumes.

Le bulgogi se présente sous d’autres formes : barbecue. Ainsi, ils enroulent les tranches de viande dans une feuille de salade et le rehaussent ensuite avec une pâte de piments et de riz. C’est un vrai régal tant pour les étrangers que pour les autochtones.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.