Le kyste ovarien est une maladie assez fréquente chez les femmes. Cette tumeur prend la forme d’une poche remplie de liquide et se localise sur un organe ou un tissu organique comme l’ovaire. La plupart du temps, les kystes sont indolores et disparaissent tous seuls. Toutefois, il y a des cas plus graves et qui nécessitent une opération chirurgicale ou un traitement médicamenteux. Mais est-ce que la formation de kystes peut engendrer des problèmes de fertilité chez les femmes ou pas ? Est-ce grave ? Y-a-t-il des traitements médicamenteux ou faudra-t-il passer par une intervention chirurgicale ? Découvrez toutes les réponses à ces questions dans cet article.

Les kystes ovariens impactent-ils sur la fertilité d’une femme ?

Les kystes ovariens sont des grosseurs qui se développent dans les ovaires. Leur taille ainsi que leur emplacement dépendent toutefois de chaque femme. Quoi qu’il en soit, il y a deux types de kystes. Il y a le kyste dit fonctionnel qui est le plus souvent lié au cycle menstruel. En fait, à chaque cycle menstruel, l’ovaire libère l’ovule. En l’absence d’une fécondation, ce follicule éclate en engendrant la phase de la menstruation. Il arrive toutefois, que l’ovule continue de gonfler et se transforme en kyste. Et comme les kystes fonctionnels sont souvent indolores et ne présentent pas de symptômes, ils finissent par disparaître. La présence d’un ou plusieurs kystes fonctionnels n’empêche pas toutefois une femme de tomber enceinte. Il y a également le kyste organique qui est le plus souvent lié à l ’endométriose et qui ne se dissout qu’avec une série de traitements. Si la tumeur est assez importante, elle peut impacter sur la fertilité de la femme. Dans certains cas, la présence d’un kyste n’est détectée qu’au cours d’une échographie dans le cadre d’une grossesse. Si le traitement nécessite une intervention chirurgicale, celle-ci ne peut être réalisée au cours du second trimestre de la grossesse. A ce stade, l’opération ne présente aucun risque ni pour le bébé ni pour la mère.

Kyste de l’ovaire : quelles sont les complications possibles ?

La présence d’un kyste fonctionnel passe souvent inaperçue car il n’y a pas de symptômes particuliers. Dès fois, il ne se remarque qu’au cours d’une échographie réalisée dans le cadre de la grossesse ou suite à un problème lié à la fertilité. Cependant, chez certaines femmes, les kystes fonctionnels peuvent provoquer des douleurs au niveau du bas-ventre. Il est également possible que ces tumeurs entraînent une perturbation du cycle menstruel (long saignement ou saignement en dehors de la période de menstruations). En l’absence d’un traitement, ce type d’abcès peut s’aggraver. En effet, il peut provoquer une torsion de l’ovaire ou une compression intestinale. Dans tous les cas, seule une intervention chirurgicale constitue la meilleure option.

Comment traiter un kyste ovarien ?

Si les symptômes qui apparaissent révèlent la présence d’une éventuelle présence de kystes ovariens (douleurs pelviennes intenses et fréquentes), un examen échographique doit être réalisé. Cela est indispensable pour déterminer la nature et l’intensité de la tumeur. Dans le cas d’un kyste fonctionnel, aucun traitement n’est nécessaire. Cependant, un suivi médical par échographie est indispensable pour contrôler l’évolution de la pathologie. Par contre, dans le cas d’un kyste fonctionnel, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Une simple ablation du kyste peut suffire s’il s’agit d’une tumeur moins importante. En plus, cela permet de préserver la fonction ovarienne de la femme, surtout si elle est encore en âge de procréer. De cette façon, elle peut tomber enceinte sans problèmes après quelques temps. Par contre, une ovariectomie ou une annexectomie peut être envisagée pour les cas plus graves. Il en est de même pour les femmes à l’âge de la ménopause. C’est ainsi qu’à cette période, le risque de cancer de l’ovaire est fort probable chez ces femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *